0
Réduire ma facture énergie

7 astuces pour une régulation de chauffage au top!

By 10 janvier 2018 février 17th, 2018 Le chauffage

Les ménages français dépensent en moyenne 1315€ pour le chauffage de leur logement chaque année soit 4,8% de leur budget (étude INSEE). Si la régulation de chauffage est nécessaire pour le confort, elle devient dans notre cas un levier d’économie très important.

Via cet article, je vais vous donner les éléments pour comprendre son fonctionnement, son paramétrage et les 7 astuces à connaitre pour tirer parti de sa régulation de chauffage !

Régulateur de chauffage

Pourquoi une régulation de chauffage ?

La puissance de chauffage est fonction du besoin et celui-ci évolue principalement en fonction de la température extérieure. Elle nous permettra donc d’adapter la puissance de chauffage en fonction du besoin pour atteindre une température souhaitée.

La régulation de chauffage apporte du confort :

La bonne installation de chauffage est une l’installation dont on oublie le fonctionnement. Celle-ci doit être adaptée à nos habitudes de vie pour y répondre sans que l’on ai besoin d’intervenir dessus.

La régulation de chauffage apporte des économies d’énergie :

Et oui! Sur le même principe que la box internet, pourquoi payer lorsqu’on ne l’utilise pas ? Pour le chauffage on ne peut pas complètement couper son fonctionnement. Il est en revanche possible de le réduire au minimum lors de nos périodes d’absence!

Un seul degré de chauffage en moins représente 7% d’économie sur notre consommation de chauffage…

En plus de réduire la température lors de nos absences, il est énergétiquement intéressant et plus confortable de prévoir un réduit de nuit.

Comment ça marche la régulation du chauffage?

Il est très difficile de faire un article générique car il y a quasiment autant de régulateur qu’il y a  d’équipement de chauffage.

Une cheminée classique n’a par exemple aucun mode de régulation et fournie autant de puissance qu’on y mets de bûches… En revanche les radiateurs, qu’ils soient électrique ou à eau chaude, sont généralement équipés d’un mode de régulation plus ou moins performant.

Dans les grands principes, on peut trouver des régulateurs de chauffage qui seraient :

  • Autonome : le moyen de régulation agit uniquement sur l’émetteur sur lequel il est placé. Il permettra d’agir sur la puissance par un simple réglage d’ouverture ou en fonction de la température du local. Matériellement, il s’agit d’un bouton de réglage ou des vannes thermostatiques sur l’ensemble des radiateurs. Il est aussi possible de trouver des régulateurs autonomes programmables de façon hebdomadaire sur certains radiateurs électrique.
  • Centralisé : ce type de régulation agit donc en maître sur l’ensemble des émetteurs du logement. Il permet la programmation d’une plage horaire ou un réduit par rapport au réglage initial. Ils peuvent piloter plusieurs radiateurs électriques mais sont plus généralement associés à la chaudière pour piloter l’allumage de celles-ci. De plus en plus, ce type d’équipement devient intelligent en tenant compte de notre activité (via des capteurs de présence), de la météo (pour adapter le démarrage du chauffage en fonction de la température extérieure) ou en étant pilotable à distance depuis un smartphone (idéal quand on part en vacance).

La configuration la plus commune en France est celle où chaque radiateur est équipé d’une vanne thermostatique (régulation par pièce de la température) et associé à un régulateur central (généralement dans le salon). Celui ci pilote l’ensemble des radiateurs et permet une régulation plus fine des températures en fonction des scénarii d’occupation (jour, nuit, forcé, absence, …).

Les 7 astuces pour bien programmer son régulateur de chauffage :

1 – Comprendre son installation de chauffage :

Comme vu avant, il faut avant toute chose comprendre comment la régulation fonctionne chez soi.

S’agit il d’un :

  • thermostat par pièce ?
  • boitier général qui commande chaque émetteur ?
  • simple robinet de réglage par radiateur ?

Cette étape est la clef et permets de programmer au mieux son installation. N’hésites pas à poser des questions en commentaire de l’article, je me fais toujours un plaisir d’y répondre.

2 – Lire les notices d’utilisation… :

régulateur de chauffage complexe

C’est une tâche plutôt laborieuse mais malheureusement nécessaire pour pouvoir intervenir au mieux sur celui ci.

C’est à se demander si nous ne sommes pas victime d’un complot entre les fabricants de chaudières et les fournisseurs d’énergie. Ils nous proposent le régulateur de chauffage le plus compliqué et le moins intuitif possible pour nous faire dépenser toujours plus d’énergie ! 😄

Comprendre son fonctionnement et comment agir dessus permettra d’affiner notre température et de régler une programmation horaire optimale.

3 – Adapter la température des pièces en fonction de l’usage :

Nous avions vu dans cet article sur la température de chauffage recommandée dans un logement les température recommandée par pièce. Celle-ci peut être adaptée directement sur le radiateur.

Réduire la température d’une pièce de 19 à 12°C par exemple permettrait une économie de 25% sur la consommation de chauffage du local ou plus de 40€ par an…

4 – Mettre en place un réduit de nuit :

Avant même l’économie d’énergie il est surtout question de confort ici. Je ne sais pas vous mais je déteste dormir alors qu’il fait trop chaud dans la pièce! On a tous déjà dormi avec une jambe sur la couette n’est-ce pas ?

Mais si on est ici c’est pour parler gain énergétique et seul celui-ci permet de gagner 7% en considérant une température de 19°C pendant 16h et de 16°C pendant 8h

5 – Programmer sa semaine type :

Au même titre que le réduit de nuit, il est possible et conseillé de réduire la température la journée de quelques degrés la journée. Une nouvelle fois, c’est à vous de le programmer selon vos habitudes de vie.

Pour notre logement, on peut attendre une réduction de l’ordre de 25% sur les consommations de chauffage en mettant en place une régulation globale de la température (journée + nuit).

6 – Mettre hors-gel durant nos absences prolongées :

Ce point a également un fort impact sur les consommations et c’est important de le prévoir lors de weekend ptrolongés en hiver ou de vacances. Attention cependant qu’il est déconseillé de demander une température en dessous de 12°C. Le risque serait effectivement de voir apparaitre de la condensation dans son logement..

7 – Vérifier le paramétrage du régulateur :

Il est important de vérifier de temps en temps le régulateur. Il arrive souvent que quelqu’un de la famille modifie un paramètre (volontairement ou non) et que celui-ci annule toutes les économies que l’on pense faire alors que l’on est pas chez soi. Et bien sure ce n’est pas le chat qui se plaindra d’avoir trop chaud en notre absence…

Vérifier également si une différence existe entre la température sur le régulateur et celle sur un thermomètre autre.

 

Nous verrons dans un prochain article que de nouvelles solutions voient le jour et permettent un suivi très fin des consommation de son logement. Il faut mettre la main au portefeuille mais une fois en place on retrouve notre investissement la première année. Il ne reste plus qu’à profiter des économies et du confort qu’il apporte…

 

En commentaires, donnes tes astuces ou craintes à mettre en place une régulation de chauffage au poil.

Leave a Reply